Assurance vie, une montée en flèche des cotisations observée fin 2018

Les sociétés d’assurance ont terminé l’année 2018 en beauté. La différence entre les dépôts et les retraits a atteint les 2,7 milliards d’euros selon la Fédération française de l’assurance. Une grande première sachant que les débuts de 2018 ne présageaient pas un tel revirement de situation.

2017 versus 2018, que faut-il retenir ?

Le total des cotisations collectées par les compagnies d’assurance durant les onze premiers mois de 2018 a été évalué à 129,7 milliards d’euros. Ce qui donne une collecte nette de 23,1 milliards d’euros d’après la Fédération française de l’assurance.

Au terme des onze premiers mois de 2017 par contre, la somme totale des cotisations ne s’élevait qu’à 122,8 milliards d’euros. Une décollecte de 400 millions d’euros avait été notée au cours de novembre 2017.

Petit constat de la situation

On recense en tout 36,6 milliards d’euros de versements sur les supports unités de compte (UC) représentant 28% des cotisations. Selon le Directeur du Cercle de l’épargne (un cabinet d’études sur l’épargne et sa règlementation), Philippe Crevel, le marché de l’assurance n’a pas connu d’aussi bon résultat depuis 2010.

Sachant que les taux étaient relativement très bas en fin d’année 2018, les sociétés d’assurance ont doublé d’efforts pour booster les placements en unités de compte. Ces derniers, soit dit en passant, ne garantissent pas aux épargnants la récupération de l’argent investi. Ils proposent tout simplement des rendements supérieurs en contrepartie de la prise de risque.

Les placements en unités de compte ou UC donnent du fil à retordre aux fonds « euros » récompensant très modestement ses investisseurs. Cependant, les fonds euros offre une garantie niveau capital, ce qui est non négligeable pour les amateurs d’investissement à faible risque.

De quoi avoir bon espoir pour 2019

Selon les données provisoires communiquées par la FFA, le mois de novembre 2018 totalise 11,8 milliards de cotisations, 9,2 milliards de retraits.

Philippe Crevel, enthousiasmé par autant de bonnes nouvelles affirma : « L’assurance vie confirme et signe sa bonne vitalité ». Il expliqua également qu’en 2018, l’assurance vie a bénéficié d’une part de l’augmentation du taux d’épargne des ménages. Pour la réalisation de leurs projets immobiliers, les foyers puisent de moins en moins dans leur assurance vie.

Petit rappel sur les avantages d’avoir une assurance vie

Premièrement, en cas de décès une assurance vie permet la transmission d’un capital à ses proches. Elle rend également possible la constitution d’une épargne pour le financement d’un projet de vie.

Le plus grand avantage d’une assurance vie c’est qu’elle peut être utilisée pour différentes finalités. Qu’il s’agisse de donation, de succession, de rémunération, etc. Le privilège de définir les bénéficiaires d’une assurance vie revient au souscripteur.