Acquisition d’un bien immobilier : conseils pour réussir

Lorsque vous avez l’intention d’acheter une maison ou un appartement, ce n’est pas une décision à prendre à la légère. Les démarches à suivre avant l’achat définitif promettent d’être assez longues. Il faudra faire preuve d’une grande patience et d’un peu de courage pour conclure un achat immobilier, mais la plupart des particuliers qui se lancent ne sont pas toujours au courant des modalités et des démarches à suivre pour le faire. Suivez le guide pour vous éclairer à ce sujet.

Compromis de vente et promesse unilatérale de vente

Avant de se lancer dans un achat immobilier, surtout en France, il est préférable d’en connaître un peu sur les lois et les règlements en vigueur. D’abord, dès que vous avez repéré le bien qui vous convient, il est préférable de recourir à un compromis de vente ou à  une promesse unilatérale de vente. Le premier est un contrat bilatéral où le vendeur promet de vendre son bien et l’acheteur de procéder à l’acquisition. Tandis que le second est une promesse faite par le vendeur à l’acheteur concernant le fait qu’il s’engage à lui vendre le bien. La différence est qu’avec le second contrat, l’acheteur dispose d’un délai pendant lequel il peut lever l’option d’achat sans communiquer une raison valable, alors que pour le premier, il faudra que l’une des conditions suspensives du contrat survienne (non obtention de crédit par exemple) pour renoncer à l’achat définitif.

La vérification de certains points

Dans le monde de l’immobilier, on n’est jamais à l’abri des vendeurs sans scrupules. Pour ne pas se faire avoir, nous vous donnons les points qu’il faudra vérifier par vous-même. D’abord, il faudra savoir qu’il existe un délai de rétractation prévu par la loi pour les promesses de vente. Dans les sept jours qui viennent donc, il est possible de changer d’avis sans devoir le justifier auprès du vendeur. Ensuite, il y a aussi la question des conditions suspensives. Ce sont les cas mentionnés dans le contrat de promesse qui peuvent suspendre la vente si elles ne se réalisent pas, si par exemple, le financement de l’achat par recours à un emprunt n’aboutit pas à une réponse positive. Vérifiez aussi que la mairie de la ville a renoncé à son droit de préemption sur le bien que vous convoitez. Il faut savoir que les collectivités locales ont un droit d’achat sur le bien avant tout autre acheteur.

L’état d’esprit à avoir

Avant même d’entamer les visites des différentes propriétés disponibles, il faudra se préparer mentalement. Faites par exemple une liste de vos exigences pour ne pas regretter votre achat par la suite. Il faudra aussi en savoir un peu sur l’état du marché immobilier, au moment où vous décidez d’acheter, pour avoir déjà une idée de la somme à débourser. Pour cela, il faudra consulter des revues et des articles concernant l’immobilier ou recourir aux services de professionnels. Au moment des visites, évitez de vous précipiter et projetez-vous déjà dans ce qui peut être votre nouveau foyer.