Dans quelles communes trouve-t-on les français les plus riches ?

Contrairement à ce que vous pouvez penser, les ménages aisés ne se sont pas tous installés dans les grandes villes de France. Selon les dernières révélations de Bercy relative à l’impôt sur le revenu, les riches préfèrent habiter dans les communes avoisinantes. Lesquelles ? Ci-après un petit listing !

Les communes en périphérie de Paris

Il est évident que la capitale de France et grande ville européenne abrite de nombreux foyers aisés. Temple de la mode, de la culture et de la gastronomie, elle attire les plus grands opérateurs économiques. Cependant, elle n’est pas la seule à avoir des résidents avec un revenu fiscal de référence de plus de 100 000 euros.

En tête de liste, la très huppée Neuilly-sur-Seine dont 23,5 % des familles y habitant vivent avec des revenus dépassant les 100 000 euros. Viennent ensuite Le Vésinet avec un pourcentage tout aussi considérable, 21,2 % et le Vaucresson avec 20,4 %.

Énorme succès pour les communes avoisinant Lyon

En ce qui concerne Lyon, les communes les plus appréciées par la classe aisée sont situées au nord de la métropole. 1 foyer sur 5 dispose d’un revenu annuel largement supérieur à 100 000 euros à Saint-Cyr-au-Mont-d’Or et Saint-Didier-au-Mont-d’Or. Du côté de Charbonnières-les-Bains, 14,8 % des maisons vivent avec plus de 100 000 euros par an. Du côté de Charbonnières-les-Bains, 14,8 % des maisons vivent avec plus de 100 000 euros par an.

Veyrier-du-Lac à proximité d’Annecy n’est cependant pas en reste. 19,9% de ses foyers font partie des plus riches du pays.

Du côté de Marseille ?

Les foyers aisés localisés dans les environs de la deuxième ville de France sont moins nombreux qu’à Paris, mais pas moins riches. 7,7 % des ménages résidant à Cabriès ont un revenu fiscal au-dessus de 100 000 euros.

On recense également plusieurs familles riches dans les 7e et 8e arrondissements de Marseille, soit 5,5%. Ensuès-la-Redonne et Bouc-Bel-Air partagent le même pourcentage. Au niveau des Bouches-du-Rhône, la plus forte concentration de riches ménages (9,1 %) se retrouve dans Le Thonolet, à l’est d’Aix-en-Provence.

Qu’en est-il des foyers de Montpellier ?

Montpellier compte moins de familles riches que les communes qui l’entourent. Pourtant, 10,1 % des maisons de Montferrier-sur-Lez, qui situé à près de 10 kilomètres au nord, disposent d’une rentrée d’argent d’une valeur supérieure à 100 000 euros par an.
Pourtant, 10,1 % des maisons de Montferrier-sur-Lez, qui situé à près de 10 kilomètres au nord, disposent d’une rentrée d’argent d’une valeur supérieure à 100 000 euros par an. On en recense 8,9 % à Saint-Clément-de-Rivière et 6,3 % à Saint-Gély-du-Fesc.

Quels chiffres pour les environs de Nice ?

Le nord de Nice, c’est-à-dire dans la partie de Falicon, 1 foyer sur 10 a des revenus annuels excédant les 100 000 euros. Ce qui est deux fois plus important si l’on se réfère à ces deux autres villes : Eze (6,8 %) et La Turbie (6,6 %)
Pour la petite histoire, la capitale du département des Alpes-Maritimes, Nice, a été fondée par les Grecs. Elle a ensuite été privilégiée par l’élite européenne au XIXe siècle. Elle figure parmi les villes les plus prisées par les artistes.

De nombreux riches à proximité de Bordeaux

Bordeaux, région viticole par excellente se situe sur la Garonne au Sud Ouest du Pays. Tout comme Strasbourg, elle tire une grande partie de sa renommée grâce à une cathédrale gothique, celle de Saint-André.

Sur le plan économique, parmi les communes localisées à quelques kilomètres de Bordeaux, Bouliac concentre le plus de ménages aisés. Vient ensuite Latresne avec ses 6,7% et Saint-Aubin-de-Médoc qui rafle la troisième place avec 5,9%.

Nantes et ses communes huppées

Ville de l’Ouest, Nantes est localisée dans la région Haute-Bretagne, sur la Loire. Auparavant, centre portuaire, la métropole est au fil du temps devenue un centre industriel important. Niveau touristique, son principal atout est le château médiéval des ducs de Bretagne. Un patrimoine tout récemment rénové qui fait également office de musée d’histoire.
Niveau économie régionale, les familles profitant d’un revenu annuel de plus de 100 000 euros représentent 5,4% des foyers de Sautron, 5,2% de ceux de Sucé-sur-Erdre et 4,9 % de ceux de Basse-Goulaine.

Au niveau de Strasbourg

À titre de rappel, Strasbourg n’est ni plus ni moins que la capitale de la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine. On y trouve le siège officiel du Parlement européen ainsi que la cathédrale gothique Notre-dame de Strasbourg.

On dénombre à Mittelhausbergen, localisée au nord-ouest de Strasbourg, plusieurs foyers riches. Plus précisément 8,8 % des familles sont très fortunées. Lampertheim, également située au nord de la ville, compte quelques millionnaires constituant 5,7 % du total du nombre de foyers qu’elle abrite. La Wantzenau, n’a pas non plus à pâlir vis-à-vis du Lampertheim et du Mittelhausbergen. 8,7 % des ménages qui s’y sont installés vivent dans l’opulence.

Combien de riches foyers à proximité de Toulouse ?

Seuls 2,2 % des maisonnées de Toulouse bénéficient d’un revenu très élevé. La grande ville est ainsi dépassée par Rouffiac-Tolosan, Lacroix-Falgarde et Pibrac dont plus de 6% des ménages appartiennent à la classe aisée.