Les modalités de souscription de prêt immobilier en 2020

Le tiers des français contracte en ce moment un crédit immobilier. Mais quels sont les avantages de prendre un crédit immobilier en 2020 ? Faisons une petite comparaison de cas par rapport à ce qui se passait en 2000.

Une chute des frais de crédit immobilier en 20 ans

Prenons un exemple : en 2020, un couple prend un crédit immobilier d’un montant de 215 000 € sur 15 ans, reçoit un taux de crédit de 0,55 % (hors assurance). La mensualité est fixée à 1 245 € par mois, ce qui signifie une économie mensuelle de 569 €. Tandis que le total des intérêts est à 102 531 € contre  111 572 € en 2000, ce qui veut dire un gain de 9 041 € sur le coût total des intérêts. Comparé à ce qui se passait en 2000, en 2020, l’argent épargné en empruntant dans les mêmes conditions (mêmes mensualités et durée de crédit) est de 312 000 euros. Cela implique un gain en pouvoir d’achat de 31 %.

Une baisse des revenus nécessaires pour emprunter

Avec la baisse des taux de crédit appliqués, il est normal que les revenus requis pour emprunter aient également baissé : moins 32 % en 20 ans. En effet, si en 2000, il fallait gagner un salaire mensuel net de 5 442 € pour pouvoir demander un crédit immobilier d’un montant de 215 000 €. Alors qu’en ce moment, pour obtenir la même somme, un revenu mensuel de 3 735 € est admissible pour les établissements financiers.

Une économie mensuelle significative pour les emprunteurs en 2020

En fait, le coût d’un prêt habitat a été divisé par 12 en vingt ans. Le montant des mensualités qui s’élevait à 1 814 € en 2000 est aujourd’hui réduit à 1 245 €. D’après l’Observatoire du Crédit Logement, ceux qui choisissent les plus longues durées de remboursement sont les emprunteurs les plus jeunes. 62.5% des moins de 35 ans prennent un prêt d’une durée de plus de 20 ans.

Une minorité d’emprunteurs seront exclus du marché des crédits en 2020

Les banques rendent actuellement les conditions d’acceptation d’une demande de crédit immobilier plus strictes. Ainsi, la durée de remboursement maximale ne doit pas excéder les 25 ans, tandis que le ratio d’endettement de 33 % doit être obligatoirement respecté. L’accord de prêt sans apport sera également restreint pour cette année 2020. Ces mesures plus rigoureuses vont donc éliminer d’office environ 10 % des emprunteurs qui seront incapables de réunir les critères requis pour être éligible à un crédit immobilier.

Le maintien du taux bas jusqu’en fin 2022

Malgré le fait que les sociétés de crédit se montrent plus exigeantes envers leur client, elles continueront de pratiquer les taux historiquement bas du moment. Il est donc plus que temps de contracter un crédit immobilier ou de renégocier son prêt actuel pour en bénéficier.  D’ailleurs, la BCE compte conserver son taux directeur au niveau le plus bas jusqu’en fin de l’année 2022 et maintenir l’inflation à 1.3%.